Les techniques


Toujours de nouvelles innovations

Les succès et la passion de l’équipe des Balisiers résultent d’un esprit d’innovation permanent : la recherche de nouveaux concepts pour l’amélioration de l’efficacité du processus viticole et l’obtention de crus originaux sont toujours en cours.

Quelques exemples :

En 1987-1988, 1.7 hectares de Cabernet Sauvignon et 1.3 hectares de Cabernet Franc ont été plantés.

En 1992, sur les côteaux de Plan-les-Ouates, l’équipe des Balisiers n’a pas hésité à planter 3 hectares d’un seul tenant de Gamaret, le remarquable nouveau cépage rouge découvert par la recherche ampellographique suisse.

En 1996 : c’est près de 2 hectares qui sont consacrés au Sauvignon Blanc.

En 1998 : l’élevage de la première récolte a permis à la Lune Rousse (Gamaret des Balisiers) de devenir un des vins préférés de la clientèle.

En 2004 : 3 hectares de Chenin Blanc, cépage noble de la Loire, sont pour la première fois plantés aux Balisiers et acclimatés en Suisse.

En 2009 : lancement de notre Îlot Noir, un cépage de Pinot Noir d’une intensité étonnante, issu de la vinification séparée de raisins provenant d’une petite parcelle de terre d’une qualité exceptionnellement bonne dans nos vignes de Peissy.

En 2015 : c’est au tour du traditionnel Chasselas d’être replanté sur près de 1.2 hectares.

En 2016 : la demande et le succès genevois du Gamaret des Balisiers sont tels qu’un demi hectare lui est à nouveau consacré.

En 2017 : le Domaine des Balisiers innove une fois encore et intègre à sa collection plus d’un demi hectare de Divico, mais ne manque pas bien sûr de penser à son Pinot noir pour lequel il replante un petit hectare.

En 2018 : à Satigny, c’est à son tour le Merlot qui est ajouté à la culture déjà florissante des Balisiers. Celui-ci sera planté sur 1.3 hectares.